Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

Volets ouverts fendant l'air

une tranche de ciel

me désaltère      Valérie

 

13/05/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

Je suis plusieurs personne à être seules, mais on se voit souvent
J'ai un soleil intérieur, je n'ai pas peur de mon nombre, enfin un peu quand même

Je viens d'un pays que je n'en finis pas de rêver

Je crains souvent d'arriver en retard, même quand je n'ai rendez-vous avec personne
J'aime, ce qui veut bien être aimé de moi ... ça en fait du monde

Je crois en d'Yeux, et je fais des clins deuil au mauvais sort
J'espère ... Voilà qui aurait fait un très joli prénom
Aimer ... Il y a toujours de la place, même quand c'est déjà pris         

                                                                    Angelo

10/05/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

 

 

DSC05149.JPG

 

Tombé du ciel, tombé du nid sans savoir comment, pourquoi, pour qui…

Quelques passants attendris l’ont pris en espérant une soigneuse avertie…

Par chance, elle était là tout près d’ici

et depuis, elle soigne jours après nuits le petit.

Elle sait nous parler de lui,

De son appétit aux saveurs de poussins et de souris…

De son plumage à la douceur inouïe, 

lui permettant de voler sans bruit.

De ses gros yeux ronds perçant la nuit sous les étoiles et la lune arrondie…

De son joli bec aussi crochu que tranchant, elle découpe ses proies sans souci…

Tout ce temps…Camille sera sa maman, sa survie…

Ce n’est certes pas une Fauconnerie que je vous dis…

Elle est spécialiste des animaux sauvages, rapaces en pleine santé, malades ou démunis…

Attentionnée, quelques jours auront suffi pour que ce bébé chouette soit sur pattes ragaillardi

Aujourd’hui, Camille lui instruit l’autonomie Manger, Voler, chasser un vrai défit

D’une patience, d’une attention, d’un détachement sans merci…

La liberté n’a pas de prix à jamais unies pour la VIE … Moi, je lui dis MERCI                                                

09/05/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

 

 

DSCN4795.JPG

 

Oiseau affaibli

je vais picorer dans la mangeoire

de la poésie     

Valérie

07/05/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

Hommage

Elles sont cinq, chiffre immuable sauf départ, disparition… ce que je ne souhaite pas.

Confinées dans mon esprit, mais bien réelles, elles s’échappent pour des balades enchanteresses, pleines de beaux souvenirs. Leur accompagnement, leur présence au cours de ces sorties mentales, imprévisibles, en font des instants précieux, riches en émotions.

Mon moi qui a largement le temps en ce moment de se recentrer de façon apaisée sur lui, je lui en suis vivement reconnaissante, a eu la bonne idée de faire émerger ces personnes sous une forme inattendue que je vous fais partager.

De belles personnes, des personnes pour qui les mots famille, amitié, accueil, écoute, partage, entraide, simplicité ont tout leur sens. Tout cela dans une bienveillance joyeuse, réconfortante, douce et dans le respect de chacun.

 

Je commence. Rappelez-vous qu’elles ne sont pas sous leur forme propre, humaine… Ce sera selon, parfois il, parfois elle.

 

***Elle a toujours un œil attentif sur sa progéniture (à plumes). Si l’un d’eux s’écarte et tente d’aller dans les roseaux du lac ou de l’étang, il doit revenir. Pas question d’en laisser un tout seul, sans défense. C’est qu’il faut veiller au bien-être de tous, qu’ils soient protégés du mieux possible, qu’ils soient bien nourris. Il faut se mettre en quatre pour que les repas soient copieux, gourmands. Et ils le sont…

 

***Il est à l’aise dans un parc où il peut déployer son magnifique et encombrant plumage. Pour paraître certes mais derrière cette manifestation de fierté, on découvre un bel hymne à la vie, à la beauté. Pas solitaire, pas farouche, très sociable, il aime qu’on l’approche, cela le rend attachant. Il est de nature curieuse. C’est une belle qualité…

 

***Son plumage bleu et marron entre autre, en fait un bel habitant des parcs et jardins. Il volette de branche en branche, avec légèreté, vivacité, efficacité ; infatigable ! Son répertoire musical très varié accompagne les marcheurs en forêt. Il a une vie de groupe intense, passionnante. Petit mais avec un grand cœur…

 

***Il est discret, ne se laisse pas attraper, sauf avec un filet, mais pourquoi vouloir l’attraper ? Ses déplacements sont imperceptibles, à peine un très léger souffle. Il apparaît, volette avec délicatesse, se pause, puis s’éloigne, disparaît, réapparaît silencieusement. Ce n’est pas une fuite mais une façon de s’effacer pour mieux revenir et partager avec son entourage. Chez lui tout est pensé avec intelligence. Une belle maîtrise appréciée…

 

***S’imprégner des paysages en les parcourant sans cesse, se dépasser pour atteindre des sommets escarpés, crapahuter inlassablement au milieu d’une nature généreuse en flore, c’est le sens qu’elle donne à sa vie mais pas que... Vie sociale, vie en groupe lui permettent un épanouissement bénéfique. Une belle ode à la Nature et à la nature humaine…

 

Enthousiasme, optimisme, communication saine, attention aux autres… Tout en elles délivre ces beautés de l’âme. Je suis contente de vous les avoir présentées. C’est un hommage sincère, chaleureux, qui garde sa part de mystère !

 

MidO

03/05/2020

Au bout des mots...du féminin plurielles...

Je suis guérie

J'ai besoin d'Être

Je viens d'ouvrir mon cœur, il y a une lettre

Je vais la lire en chemin,

Je crains rien excepté le chagrin

Je crois que commence...un 2ème printemps

J'aime, j'aime tant les surprises de la vie

J'espère te revoir, peut-être     

Valérie

 

Je suis bien celle que je veux être et celle que je veux devenir...
J'ai tant de chemin à découvrir et tant d'histoires encore à raconter...
Je viens de regarder le ciel si tendre, si loin, si grand et je me perds à nouveau dans mes pensées
Je vais sur ma route le cœur léger, l'amour en bandoulière et l'amitié dans mes paniers...
Je crains les vagues de mon âme mais pour avancer libre, elles me rappellent leur sens et leurs saveurs uniques...
Je crois en l'univers, l'énergie de la terre, à la loi de l'attraction.... souffle de vie dans l'horizon...
J'aime la douceur des matins et les charmes de la nuit..
J'espère en demain...en un ailleurs...en toi l'inconnu de mon cœur...

Cécile

 

Je suis femme du ciel et de la terre aux multiples sédiments…
J’ai un corps, un esprit, dans le cœur un vague à l’âme de temps en temps…
Je viens d’un ensemble, uni-vers d’une mosaïque d’aimants, d’amants…
Je vais déraciner les mots en dehors en dedans de cet enfermement…
Je crains les fossiles du pouvoir restés de marbre, intacts depuis la nuit de temps…
Je crois à l’autre versant du cœur des hommes,
à la faune et la flore de tous les printemps
J’aime VOUS, poètes, musiciens, chanteurs qui donnent à mon écriture l’illusion de voler à tous les vents…
J’espère encore m’émerveiller, de VIE en beauté, longtemps, autrement, nous les nouveaux dinosaures de ce changement…


Aimer jusqu’au dernier fragment…

Cathline

29/04/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

dominique.jpg

Au bout des mots...un bout de vous...

solange.jpg

Solange

28/04/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

Une veille de départ en vacances, en juillet

Charger la caravane, n’est pas chose aisée

Les valises sont prêtes à être chargées

Les provisions achetées

Car en vacances il faut bien manger.

 

Cette veille de départ en vacances, je m’en souviendrai

Le moment où j’annonce à ma mère, bien embêtée

Que mon maillot de bien est bien abimé

Il faut vite partir à Mammouth pour l’acheter

 

Cette veille de départ en vacances en plein été

Nous voilà sur le parking, garés

Il n’est que 17h et le vent commence à se dévoiler

La nuit pointe déjà le bout de son nez

Le vent ne fait que s’accentuer

Les caddies se cognent contrent les voitures arrêtées

Ma sœur courageuse sort de la voiture pour les stopper

 

Cette veille de départ en vacances des grêlons se sont mis à tomber

Gros comme des œufs de canne, ont tout cassés

Le part brise de la voiture éclaté

Derrière les sièges Ma Mère, Neveu et moi cachés

Inquiets pour ma sœur, dehors, elle est restée

Que quelques minutes ça n’a duré

Mais que de peurs et de dégâts engendrés

Quelques blessures minimes nous avons eus

 

Le départ en vacances retardé

Le temps de pouvoir se soigner

La voiture réparée

Mon père s’est calmé

 

Après l’orage la vie a continué, Se baigner, jouer, visiter, se promener, se rencontrer, s’aimer, rêver

De me souvenirs d’adolescente reste la peur de ces gros œufs tombés

Mais aussi de tous ces moments passés

Où le temps s’est arrêté

Pour profiter de tous ces moments volés

A ce bel été

Avec ma famille bien aimée.                                                                            Nathalie

 

27/04/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

 

Le Pain des Amis Recette "Hélène"

La farine :

Pour avoir un pain ayant du goût mais pas trop « lourd », c’est bien de garder les proportions 2 tiers de farine classique (T 55 ou 65 encore mieux) et un tiers de farine « spécifique » (seigle, petit épeautre, campagne, châtaigne, blé de khorasan…). La farine de sarrasin est à utiliser avec parcimonie car son goût est très rustique et rend le pain lourd. Je n’ai pas trouvé encore une recette de pain sympa avec.

On peut tout à fait ajouter des graines, des noix, des fruits secs selon l’imagination et la gourmandise de chacun. Pour les graines et les fruits secs, le mieux est de les faire torréfier au four (environ 10 min à 180°C) puis de les faire tremper dans de l’eau 12h. Cette eau servira ensuite dans le pain et augmentera le goût.

 

La fabrication du pain :

  1. Réaliser la poolish :

La poolish est une pré-fermentation qui va donner un meilleur alvéolage du pain et le rendre plus facile à travailler.

  • 240 g de farines
  • 240 g d’eau
  • 2 g de levure fraîche

Mélanger tous les ingrédients et laisser fermenter une nuit au frigo.

(si temps de fermentation plus court, augmenter la quantité de levure ; ex : 3 h = 4 g de levure et laisser fermenter à Tamb)

  1. Finir la pâte :
  • 240 g d’eau
  • 500 g de farines
  • (75 g de levain dur) à même sans levain, le pain devrait gonfler. Le levain apporte du goût et augmente la conservation.
  • 15 g de sel
  • 1 g de sucre semoule
  • (125 g de pâte fermentée (pâte de la veille))

Pétrir 3 min en 1ère vitesse puis 8 min en 2ème vitesse.

Repos 1 nuit au frigo.

  1. Façonnage : en baguettes, en boules… la forme qui te fait envie !

 

  1. Laisser le pain monter 1 à 2 h à température ambiante avec un torchon humide dessus.

 

  1. Saupoudrer le pain avec un peu de farine et rayer-le avec une lame type scalpel ou un couteau bien coupant.

 

  1. Cuisson : 220°C. Enfourner le pain et juste avant de refermer la porte, jeter un verre d’eau sur le bas du four (cela rend le pain plus croustillant). Quand le dessous du pain sonne creux, c’est cuit ! Laisser refroidir sur une grille.

 

Levain dur

 

Voici la recette de mon levain. Il n’est pas obligatoire de respecter exactement le type de farine. Mais il est important d’avoir une part de farine riche pour lui donner de la force.

 

Levain chef :  à 48 h à 30°C

  • 50 g de farine de seigle T 170
  • 65 g d’eau à 30°C
  • 1 g de miel

1er rafraichi : à 12 h à 30°C

  • Levain chef
  • 100 g de farine T 65
  • 15 g d’eau à 30°C

2ème rafraichi : à 12 h à 25°C

  • 1er rafraichi
  • 225 g de farine T 65
  • 112 g d’eau à 30°C

3ème rafraichi : à 12 h à 25°C

  • 500 g du 2ème rafraichi
  • 550 g de farine T 65
  • 250 g d’eau à 30°C

Levain tout point : à 2h à 25°C puis 12h à 3°C

  • 500 g du 3ème rafraichi
  • 1 kg de farine T 65
  • 500 g d’eau à 30°C

Pour chaque étape, mélanger les ingrédients ensemble.

Pour le rafraîchir (le levain est un élément vivant, il faut donc lui « donner à manger » régulièrement pour qu’il soit actif) :

  • 1 levain
  • 1 eau
  • 2 farine T 65

Remarques :

  • Si le levain est « faible » (manque de goût et d’acidité), le rafraichir avec de la farine T 80.
  • Une fois rafraichi, laisser le levain fermenter 1 à 2 jours à température ambiante.
  • Le levain se conserve (sans le rafraichir) à température ambiante 2 jours ou au frigo 5 jours.

                                                                                                      Hélène