Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2020

Au bout des mots...un bout de vous...

     Il était une fois, un Monsieur déjà bien marqué par les accidents de la vie, avait encore un cœur capable d'aimer malgré son âge qui le classait tout juste au-dessus des octogénaires.

     Ce monsieur grisonnant appelé Gilou, se sentait attiré par une Dame d'aspect chaleureuse, blonde, qui semblait avoir pour lui un enthousiasme Fleur Bleue.

     Ils se sont rencontrés par un heureux hasard dans un cabinet de kinésithérapeute et décidèrent de prolonger l'ambiance thérapeutique par une promenade plus amicale.

     Nous étions à la mi-décembre et Gilou devait se rendre avant Noël à Paris chez ses enfants.

     Deux ou trois sorties furtives à la tombée de la nuit permirent d'échanger quelques aspects de la vie passée de chacun, favorisant peut être un rapprochement plus familier, un café offert après la petite promenade dans la fraîcheur du soir réchauffait le cœur.

     Le jour de départ étant arrivé, Sandrine était son prénom, me proposa de me conduire en voiture non seulement à la gare pour prendre le train mais en plus sur le quai. Cette délicate attention m'a touché le cœur, et quand le train c'est éloigné j'ai senti une grande tristesse envahir mon âme.

     A mon retour il y eu des échanges de coups de téléphone, chacun avait ses occupations habituelles.

    Le temps de Noël est arrivé, et Sandrine m'a offert un joli petit paquet de gâteaux confectionnés avec amour par ses mains et décoré de pommes de pins. J'ai alors réalisé que je l'aimais, on se quittait avec un sage baiser sur la joue, j'étais très heureux.

     Je l'ai invité le jour suivant pour prendre encore un café, j'avais acheté un joli bouquet de fleurs pour décorer la table, et super cadeau de Noël elle m'a proposée que l'on se dis TU. J'ai eu alors ce soir-là un second cadeau de Noël.

    En échange je lui offrais divers petits cadeaux, chocolat, nougats ramenés d'Espagne....

    On se sentais très proches l'un de l'autre, j'éprouvais un réel bonheur, j'étais amoureux, mais l'émotion me cachait le brouillard qui se dégageait d'elle, elle était heureuse mais pas amoureuse

     Les jours passèrent, elle prise par son travail était souvent absente, les échanges de SMS devinrent plus rares, et plus rien. Je suis resté sans nouvelles sans en connaître la cause et froidement m'annonça que c'était fini.

     Pourquoi, je ne sais pas, après ces quelques jours de bonheur, tout s’est écroulé, même pas un dernier baiser sur la joue, j'étais anéanti, le cœur meurtri, je me sentais si bien me promenant à ses côtés, on ne se tenait même pas par la main, un petit baiser sur la joue en se quittant, je ne l'ai plus revue je n'ai même pas eu l'occasion de l'appeler Chérie.

    Epilogue de cette histoire,

L'amour peut apporter la joie, le bonheur, c'est une rose qui a des épines,

Être amoureux, hélas la notion de prudence nous échappe, nous aveugle,

Mais peut être que le Ciel redeviendra bleu,

Ton sourire je ne l'aurai plus, tes boucles blondes c'était mon soleil, tout s’est transformé en larmes, j'en ai encore, ainsi va la vie.                                                               Gilou                                                                                                         

 

 

Écrire un commentaire